De plus en plus de Français sont séduits par les voitures électriques qui promettent des économies à l’usage. Zoom sur ces véhicules propres.

Les voitures électriques en France

De plus en plus de constructeurs proposent leurs voitures électriques en France en raison des initiatives des pouvoirs publics pour inciter les consommateurs à leur achat.

Un marché en constante progression

Avec 118 770 voitures électriques en circulation à la fin de l’année 2017, la France se situe en 4e position au niveau européen derrière la Norvège (176 310 véhicules), le Royaume-Uni (133 670 véhicules) et les Pays-Bas (119 330 véhicules). D’après les statistiques fournies par le CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobiles), 31 059 voitures électriques ont été vendues aux particuliers en France en 2018, soit une augmentation de 25 % par rapport à 2017. À noter que 24 910 véhicules électriques ont été vendus aux particuliers en 2017, contre 21 752 en 2016. Malgré tout, le segment des voitures électriques en France affiche une faible part de marché, de l’ordre de 1 % (1,18 % en 2017 et 1,43 % en 2018).

D’après les spécialistes, cette augmentation des ventes de voitures électriques en France devrait se poursuivre en 2019 en raison des aides et subventions accordées aux acheteurs. Les opportunités offertes par les voitures électriques devraient également séduire les acheteurs. À noter que la Chine se trouve en première position avec près de 50 % des voitures électriques dans le monde en totalisant 951 200 véhicules en circulation en 2017.

Une offre diversifiée

Le marché français est largement dominé par l’Alliance-Renault Nissan, notamment avec les voitures électriques Renault Zoe et la Nissan Leaf. Les voitures électriques Peugeot et les voitures électriques Citroën se disputent le segment des véhicules les moins chers avec la Peugeot iOn et la Citroën C-Zero. Le groupe coréen Hyundai Kia est aussi présent avec le crossover Kia Soul EV, la Hyundai IONIQ et le Hyundai Kona. Les voitures électriques Toyota envahissent également le marché avec la Prius hybride rechargeable et la Yaris. Sur le segment haut de gamme, l’offre est constituée de la voiture électrique BMW i3, des Tesla Model S et Model X, ainsi que du SUV Jaguar i-Pace. Au total, 21 modèles de voitures électriques sont proposés dans l’Hexagone.

Des bornes de recharge publiques

Les voitures électriques France 1

Si l’autonomie des voitures électriques s’est améliorée considérablement au cours des dernières années, la disponibilité des stations de recharge constitue l’un des freins au développement des ventes. Pour encourager les acheteurs, l’État met à leur disposition des bornes publiques pour le rechargement gratuit des voitures électriques. Ces stations de recharge gratuites sont localisées dans des parkings publics (payants) pour la plupart. Des bornes de recharge sont aussi installées dans les grandes villes comme Paris, Lyon,
Marseille ou Toulouse, mais la carte d’accès peut être payante. Certains magasins et centres commerciaux proposent également des bornes de recharge. C’est le cas des magasins Ikea, BP et Auchan qui totalisent près de 350 bornes sur tout le territoire. En tout, 800 bornes de recharge rapide sont recensées en France, soit une station tous les 80 km.

L’installation d’une borne de recharge à domicile

Si les voitures électriques sont plus autonomes en énergie, l’installation d’une borne de recharge à domicile est une nécessité pour les utilisateurs. En effet, les bornes publiques sont rarement accessibles 24 h/24.

Des dépenses à prévoir

L’installation d’une borne de recharge à domicile implique des dépenses à prévoir, notamment des frais pour adapter la puissance du compteur à la voiture électrique.

Le prix des matériels

Les voitures électriques France 2

Les fournisseurs d’énergie comme EDF proposent deux options aux particuliers souhaitant recharger leur véhicule électrique chez eux :
* la prise renforcée ;
* la Wallbox.

Le tableau suivant montre les caractéristiques de chaque installation.

Prise renforcée Wallbox
Type de cordon Mode 2 Mode 3
Puissance 3,7 kW 7 kW
Durée de recharge (22 kW) 8 h 5 h 30 3 h
Prix 60 € 400 € à 500 € 800 € à 1 200 €

À noter que des coûts d’installation correspondant à la main-d’œuvre de l’électricien sont aussi à prévoir. En outre, l’installation d’une prise renforcée nécessite le remplacement du disjoncteur différentiel pour environ 100 €.
Toutefois, les acquéreurs de ces véhicules propres peuvent aussi choisir parmi différentes offres des fournisseurs parmi lesquelles :
* le pack voiture électrique d’Engie ;
* le pass recharge de Direct Energie ;
* l’offre mobilité verte de Total Spring ;
* l’offre vert électrique auto d’EDF.

Le changement de compteur électrique

L’installation d’une borne de recharge à domicile nécessite de modifier la puissance du compteur électrique. La demande de modification doit être adressée au fournisseur d’énergie, car elle entraîne un changement du contrat de fourniture. Bien entendu, cette prestation est facturée par Enedis. Des informations supplémentaires sont disponibles avec cette page.

Les aides

L’installation de bornes de recharge à domicile pour les voitures électriques donne droit à différentes aides financières.

Le crédit d’impôt transition énergétique

L’installation d’une borne de recharge privée est éligible au crédit d’impôt transition énergétique de 30 % accordé par l’État. Toutefois, cette aide financière ne concerne que l’achat du dispositif de recharge. En revanche, le coût de la main-d’œuvre de l’électricien qui réalise les travaux n’est pas inclus dans le calcul des dépenses.

Les aides des constructeurs

Certains constructeurs accordent aussi une aide financière aux acquéreurs souhaitant installer des bornes de recharge chez eux. Ainsi, Nissan octroie une aide pouvant atteindre 536 € pour l’acquisition et l’installation d’une Wallbox.

Les aides à l’acquisition

Malgré l’empreinte carbone de ces voitures écologiques et leurs autres avantages, elles coûtent relativement cher. Pour encourager les acheteurs, le gouvernement et les collectivités octroient des primes et des subventions.

Les aides gouvernementales

Le gouvernement accorde un bonus pour l’achat d’un véhicule électrique et une prime pour se débarrasser des voitures polluantes.

Le bonus écologique

La prime pour les voitures électriques en France est appelée bonus écologique. Cette subvention d’un montant maximal de 6 000 € ne peut dépasser 27 % du prix d’achat TTC. Elle est accordée à tous les acheteurs sans condition de revenu, et ce, quel que soit le modèle ou la marque du véhicule acheté. Son montant s’élève à 900 € pour les véhicules électriques à 2 ou 3 roues d’une puissance supérieure à 3 kW.

La prime à la conversion

Une prime à la conversion est aussi accordée aux personnes qui mettent à la casse des véhicules polluants. Cette aide d’un montant de 2 500 € concerne les voitures diesel d’avant 2001 et les véhicules à essence mis en circulation avant 1997. Toutefois, son montant est de 5 000 € pour les ménages à faible revenu et les personnes qui parcourent plus de 60 km par jour pour se rendre à leur travail.

Les aides des collectivités

Certains départements et régions accordent des aides pour encourager leurs administrés à acquérir une voiture électrique. Ainsi, la région Haute-Normandie accorde une aide de 5 000 € aux 150 premiers demandeurs. Des subventions de même montant sont aussi prévues pour les entreprises, les associations et les collectivités. Dans le département des Bouches-du-Rhône, une prime de 5 000 € est aussi accordée pour l’achat d’une voiture électrique neuve quels que soient la marque et le modèle. Toutefois, cette subvention ne concerne pas la location avec option d’achat.