Avec des millions de moyens de transport chaque jour, le monde subit la pollution. Voitures, motos, cars, avions : tous produisent des tonnes de CO2. Certains moyens de transport ont une consommation de carburant nulle. La consommation de chaque moyen de transport est différente. Leur énergie également, qu’elle soit en kérosène, essence, diesel ou électriques. Leur taille, leur capacité de transport et leur puissance sont également des facteurs qui influent sur la production de CO2 et de gaz à effet de serre. Tour d’horizon sur les véhicules et moyens de transport, leur pollution au quotidien en découvrant des chiffres officiels publiés par l’ADEME.

 

L’avion : 1er producteur de CO2 et gaz à effet de serre

 

L’avion est le plus grand pollueur. Sa consommation de carburant est immense. Seul moyen de déplacement au-dessus des mers et océans, l’avion est le moyen le plus sûr et le plus utilisé pour les grands trajets à travers le monde. Son énergie est le kérosène. Pour un trajet de 1000 km, un avion produit 241,5 kg de CO2. Il est le moyen de transport le plus polluant de tous. Avec des millions de vols chaque année, sur des distances de 200 à plus 15 000 km, les avions produisent des tonnes de CO2.

 

La voiture et ses méfaits

 

Selon des chiffres de l’INSEE en 2014, les foyers français sont équipés à plus de 80% en voitures. Et pour cause, la voiture est utilisée autant pour le travail que pour les déplacements privés. Chaque foyer français compte presque au moins une voiture, ce qui en fait le véhicule le plus utilisé dans notre pays. Avec le développement du covoiturage, les restrictions de circulation, les vignettes Crit’air et l’ouverture des transports en commun en ville, la pollution diminue petit à petit, mais la voiture est une consommatrice d’énergie polluante : essence et gasoil. Elle produit 170 kg de CO2 pour un trajet de 1000 km aller-retour. Ce chiffre la classe juste devant l’avion, 1er moyen de transport le plus polluant.

 

L’autocar : un meilleur élève

 

L’autocar revient sur le devant de la scène depuis la loi de libéralisation des transports. Toutes les compagnies de bus traversent chaque jour le pays du nord au sud. En plus des autocars de tourisme et scolaire, les autocars de longs trajets prennent une place importante dans les transports. Et justement, c’est aussi sur le plan écologique que l’autocar séduit. Des prix attractifs, du confort, de la convivialité et un moyen de réduire les émissions de CO2. En effet, l’autocar ne produit que 58,5 kg de CO2 sur un trajet de 1000 km. De quoi en faire un argument de poids pour la clientèle.

 

Le train : le bon élève des transports

 

Le train aussi revient de plus en plus sur le devant de la scène. Les nouvelles offres de trajets à bas coup, la rapidité des voyages, les nouvelles lignes comme la LGV attirent les voyageurs. En quelques heures, rejoignez Paris depuis Bordeaux, Marseille depuis Lyon ou encore l’Europe en Thalys, Eurostar, … Et sur le plan écologique ? Le train a une consommation d’énergie très correcte. Tandis que les trains grandes lignes produisent environ 12 kg de CO2 pour un trajet de 1000 km, le TGV n’en produit que 3,2 kg. Ce dernier est le moyen de transport le plus rapide après l’avion, confortable et agréable, et le moins polluant. Idéal pour les grandes distances partout en France, et même pour de courtes distances de domicile-travail, le train est de plus en plus utilisé par les voyageurs. Ses fréquences de passage sur les grands axes sont les plus satisfaisantes.